Taille du texte : Réduire la taille du texte  Augmenter la taille du texte

Prix Hommage 2011

Mme Rita Marchand

Mme Rita Marchand reçoit le Prix Hommage 2011
M. Daniel Bernard, Mme Rita Marchand et Mme Marguerite Blais

Notice biographique de Mme Marchand :

  • Infirmière retraitée.
  • Présidente du Regroupement interprofessionnel des intervenants retraités des services de santé en Abitibi-Témiscamingue (RIIRS-AT).
  • Vice-présidente de la Table régionale de concertation des personnes aînées de l'Abitibi-Témiscamingue.

Née à Clerval (Abitibi), le 8 août 1936, la neuvième d’une famille de quatorze enfants. Elle est la fille de Blandine Cossette et d’Albert Marchand. Tout au long de sa carrière d’infirmière et d’enseignante, Mme Marchand s’est battue avec acharnement afin d’améliorer sa profession et le système d’éducation qui y est relié. Tout cela, afin que chaque infirmière puisse occuper sa place et ainsi offrir des soins de santé de grande qualité à toute la population.

Elle s’est distinguée par sa détermination dans plusieurs de ses réalisations, plus particulièrement lors de l’obtention de stage en gérontologie. Il lui a fallu du courage et de la ténacité lorsqu’elle a voulu faire changer les choses ! Après deux ans d’efforts, les stages en gérontologie ont été intégrés dans le programme d’étude en Soins infirmiers.

Mme Marchand a fait preuve d’engagement remarquable lors de la réalisation du lieu historique du dispensaire de La Corne. Son implication dans le dossier du Dispensaire de la garde à La Corne est bien connue en région et même partout au Québec. Plusieurs disent que Mme Marchand est la mémoire vivante de l’histoire des infirmières de la région ! Ses interventions ont abouti à la conservation, la restauration et la reconnaissance de ce site qui devint un lieu historique national du Canada le 24 juin 1997, après sept ans d’implication.

Afin d’améliorer la qualité des soins infirmiers à la population en général et aux aînés en particulier, Mme Marchand désire permettre l’accès à la formation universitaire des infirmières et infirmiers. En tant que présidente de l’Ordre régional des infirmières de l’Abitibi-Témiscaminque (ORIIAT), elle s’est employée à convaincre les différentes instances concernées : les employeurs, les directeurs généraux et les directeurs des soins, les syndicats, les infirmières elles-mêmes et les autorités de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Elle crée le Comité de promotion de la formation universitaire et en 1990, l’UQAT offre un « Bac » de perfectionnement en sciences infirmières à temps plein, sur trois jours par semaine.

De plus, avec son tout dernier projet « Sauvegardons notre patrimoine », Mme Marchand prévoit faciliter les échanges intergénérationnels entre les aînés et les jeunes en leur faisant connaître l’évolution des soins de santé à Rouyn-Noranda jusqu’à aujourd’hui. Le résultat attendu est un sentiment d’appartenance plus fort pour les jeunes et une grande fierté pour les aînés, en plus d’enrichir un bâtiment déjà reconnu comme « bien patrimonial » par la ville de Rouyn-Noranda : le Pavillon d’Youville.

Lorsque vint le temps de sa retraite, elle a poursuivi son implication au sein de sa communauté, surtout dans le dessein d’améliorer la qualité de vie des personnes aînées. C’est pourquoi elle œuvre au sein du RIIRS-AT et de la Table régionale de concertation des personnes aînées.

Mme Marchand cherche à dépasser continuellement les limites fixées par les habitudes et les conventions dans le but de parfaire ce qui existe.

Tout au long de sa vie, elle enseigne ce qu’elle pratique ! C’est probablement ce qui lui donne l’énergie et la capacité de s’impliquer dans la communauté. Mme Marchand enrichit tous ceux qu’elle côtoie de son savoir-faire et de son savoir-être !

 

Retour à l'accueil ou à la page Hommages

  

Mme Marchand a reçu les prix honorifiques suivants :

Prix de reconnaissance particulière (2003) : qui est attribué à une infirmière qui se distingue au sein de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Abitibi-Témiscamingue par un apport particulier et enrichissant au développement et à la formation de la profession d’infirmière.

Prix Florence (2005), dans la catégorie Engagement communautaire : qui est décerné par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec pour souligner ses actions et ses réalisations d’infirmières qui peuvent servir de modèles à tous les membres. En attribuant le prix, l’OIIQ veut mettre en valeur une contribution exceptionnelle d’une infirmière qui, par son engagement communautaire et social a suscité le changement et favorisé l’amélioration des conditions de vie ou de santé des populations.

Prix de reconnaissance de l’UQAT (2008) : Lors des festivités du 25e anniversaire de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (1983-2008), elle a été décoré avec ceux et celles qui ont contribué à fonder le centre universitaire de l’Abitibi-Témiscamingue, principalement en participant à développer le programme de sciences infirmière à temps plein.

 

 

 © 2017 Copyright  AINESAT.ORG  Tous droits réservés.